Complémentarité Santé Solidaire : qu'est-ce que vous devez retenir ?

Avec l'aide des assurances maladie, plusieurs personnes trouvent un moyen d'échapper au pire. Ça va sans dire que les assurances maladie vous aide à prévenir le risque. À côté de toutes ces couvertures de protection, la complémentarité Santé Solidaire fait son entrée en endossant vos dépenses de santé. Lisez la suite de cet article pour retenir le primordial là-dessus.

Qu'est-ce qu'une complémentarité Santé Solidaire ?

La Complémentarité santé solidaire vous soutient dans vos dépenses de santé. Vous pouvez en savoir plus sur cette aide ici. D'une part, pour bénéficier d'une complémentarité Santé Solidaire, vous devez être affilié à l'Assurance maladie. Que ce soit pour une prise en charge concernant votre travail, ou soit la stabilité et la régularité de votre résidence sur le sol français, vous êtes en mesure de faire une demande.

La complémentarité Santé Solidaire vous coûte moins de 1 € par jour par personne et peut couvrir l'ensemble de votre foyer. Lorsque vous avez cette couverture, vous êtes épargné des frais chez le dentiste, le médecin, le kinésithérapeute, l'infirmier, et etc. Vous bénéficiez des médicaments en pharmacie et vos dispositifs médicaux (pansements, cannes, fauteuils roulants) vous reviennent sans aucun paiement.

Tous vos soins médicaux sont payés par les organismes d'assurances maladie, qui gèrent la Complémentarité Santé Solidaire pour vous. Mais pour demander la Complémentarité Santé Solidaire, vous devez connaître ces principes.

Les principes de fonctionnement de la Complémentarité Santé Solidaire

Les conditions d'accès à la Complémentarité Santé Solidaire tiennent compte de vos revenus et de votre foyer. Les prises en charge de cette nouvelle forme de couverture santé, concernent l'intégralité des membres de votre foyer. Chaque famille ne peut demander qu'une seule couverture. Cependant, il est possible d'envisager une demande individuelle.

Même les jeunes adolescents (et ceux entre 18 et 25 ans), les couples séparés (ou divorcés) peuvent bénéficier de la complémentarité Santé Solidaire. La déclaration des revenus n'est pas une obligation pour cette demande. Juste quelques informations sur le foyer et le choix de l'organisme complémentaire sont demandées.