Procès de destitution : Trump le compare à un enfant mort-né

Un procès en destitution «mort-né»: l'entourage de Donald Trump se réjouissait mercredi de voir ses chances d'être acquitté devant le Sénat américain. Les votes des sénateurs républicains ont assez couvert le président alors que celui-ci est probablement accusé d’incitation à la violence. 

 

Les 2/3: une porte de sortie pour Trump ?

Il serait possible que l’ex-président des États-Unis soit encore acquitté et bombe le torse pour rire du gouvernement Biden. Parce qu’en fait, pour qu’il soit déclaré coupable, il faut avant toute chose que la majorité des démocrates obtiennent 17 voix des républicains réunissant le quorum des 2/3.

C’est une injonction constitutionnelle qui incita de facto un des sénateurs à battre campagne pour requérir l’adhésion de ses pairs afin d’annuler le procès. Pourtant, plusieurs républicains sont favorables pour le destituer. Et bien qu’il sache que l’éventuelle destitution n’est pas à écarter, Donald Trump estime que «ce truc est mort-né». 

Une adhésion favorable pour les démocrates

Malgré le diagnostic sans prise de position du sénateur démocrate Tim Kaine sur le fait que son camp est bloqué par ce principe de 2/3, le vote «a exposé clairement le fait que nous sommes loin d'obtenir les 67 votes» pour valider la destitution de Trump. Toutefois, il n’a pas oublié de rappeler aux journalistes qu’il veille à trouver une forme de censure qui devra conduire les républicains à adhérer au vote de manière significative et «potentiellement éviter le procès».

En effet, c’est ce mardi soir que la sénatrice républicaine modérée Susan Collins partagea son avis sur le possible échec: «Il suffit de faire le calcul», avait-elle lancé au journaliste, jugeant «extraordinairement improbable» que le ‘’ vautour ‘’ soit condamné. Et voici que contre toute attente, elle s’allie définitivement à l’initiative du Sénateur modéré démocrate.